Management Agile non ce n’est pas du blabla….

Être une entreprise « agile » c’est avoir la capacité d’agir rapidement pour conserver sa performance face à des contextes changeants et volatiles.

D’où vient la méthode Agile et pourquoi le management doit-il s’en inspirer ? Découvrez le témoignage de Céline Coach agile dans une ESN internationale @ZENIKA.

Management Agile, qu’est-ce que c’est ?

1/ Intelligence collective 

L’agilité se base avant tout sur l’intelligence collective :

  • l’individu connaît partiellement l’environnement qui l’entoure et ne donc pas se placer en expert au sein de son équipe.
  • Il doit obéir à des règles simples pour le bien-être du groupe en respectant des valeurs humaines fortes.
  • Il est en relation avec plusieurs individus (son équipe) : les interactions des individus passent avant les processus et les outils.
  • Il trouve un bénéfice à collaborer pour sa propre performance, mais aussi pour celle de son entreprise.

Chaque individu de l’équipe a ses propres responsabilités et passe après le collectif. Les équipes s’auto-organisent, sont totalement autonomes et ne font appel à leur manager qu’en cas de problème majeur.

C’est grâce à la collaboration que l’entreprise parviendra à résoudre ses difficultés et même à innover.

2/ Rythme et gestion du temps

Le « management agile » met en pratique l’agilité grâce une meilleure maîtrise du temps. Il s’agit d’améliorer le travail d’équipe en :

  • planifiant les actions du projet : au jour, à la semaine, au cycle de 8 semaines
  • synchronisant le travail d’équipe : réunion flash ou mêlée du matin (3mn)
  • présentant l’avancement du projet au client ou à ses collègues : faire des points d’étapes pour rebondir sur les interrogations ou ajustements proposés

La réactivité du management agile permet de limiter les erreurs.

3/ Confiance et transparence 

Pour adopter une méthode agile, le manager doit accorder sa confiance à ses équipes. Cela s’exprime surtout dans les degrés de délégation accordé aux équipes :

  • Lors des réunions pour faire un point sur les dossiers => l’animateur de la réunion pourra changer à chaque période
  • Pour indiquer les changements de caps et encourager la prise d’initiatives qu’elles soient collectives ou individuelles
  • Pour favoriser l’émergence de nouvelles idées par les équipes => chaque individu parlera de ses blocages ou avancées
Exemple de jeu de délégation : le "Delegation Poker"
Exemple de jeu de délégation : le « Delegation Poker »

Le manager joue le rôle de chef d’orchestre de équipes en guidant ses équipes pour parvenir aux objectifs fixés. En cas de blocage ou d’ajustement, il devra prendre des décisions rapides pour réagir rapidement et se ré-organiser pour atteindre de nouveaux objectifs.

4/ Feedback et amélioration continue 

Il serait difficile de suivre et de rester figé sur un plan bien défini qui ne pourra pas être respecté en raison des évolutions constantes de la société, des consommateurs et des contraintes qui émergent au fur et à mesure de l’avancement du projet.

C’est pour cette raison que le manager réalise des feedbacks réguliers sur les projets en cours et collabore avec toutes les équipes de l’entreprise.

Le management agile permet alors de s’adapter plus facilement et de voir des opportunités. Ce n’est pas chercher à anticiper le changement, mais réagir positivement face à celui-ci.

L’objectif de cette méthode est de suivre le rythme du marché, tout en continuant de satisfaire les besoins et attentes des clients. L’agilité permet à une entreprise d’être plus efficace mais pas seulement : elle l’aide également à répondre à ses propres besoins d’évolution.

Le management agile n’est pas méthode miracle mais appliqué correctement il en produit. Les équipes s’impliquent et sont responsables de leurs projets. Le stress diminue car chacun sait que les erreurs pourront être évitées plus rapidement. Enfin la co-construction génère plus de réussites et la pression sur les managers est diminuée.

CQFD l’entreprise entière y gagne.